Site de démonstration de la plateforme memboGo avec l'application Site Web

Nouvelles de kinésiologie

L'ACK encourage tout le monde à partager les dernières nouvelles à propos de la Kinésiologie au Canada. Lisez tout ici ! 

Bell cause pour la cause – Santé mentale Les kinésiologues encouragent les Canadiens à être actifs!

L’ACTIVITÉ PHYSIQUE :
VOTRE MEILLEUR ALLIÉ PENDANT LA PANDÉMIE POUR CONTRÔLER L'ANXIÉTÉ ET UN STYLE DE VIE SÉDENTAIRE MENANT À UNE PRISE DE POIDS

 

OTTAWA, 28 janvier, 2021 – Des millions de Canadiens sont touchés par des maladies mentales et davantage sont diagnostiqués chaque année. Il est donc important de tout mettre en œuvre pour réduire la stigmatisation, en parler et apporter des solutions à ceux qui luttent. Des études  recommandent d'obtenir un soutien professionnel incluant des activités physiques, des exercices d'aérobie et de résistance afin de les aider.

 

Dans le cadre de la Journée Bell Cause pour la cause, le 28 janvier, des kinésiologues de partout au Canada entameront une conversation sur la santé mentale. Des millions de Canadiens, dont ces kinésiologues, se sont engagés dans une discussion ouverte sur la maladie mentale, offrant de nouvelles idées par le biais d'activités physiques et d'exercices à ceux qui éprouvent des difficultés.

 

L’Alliance canadienne de kinésiologie rappelle aux Canadiens qu’adopter un mode de vie actif est plus important que jamais. Comme de nombreux Canadiens l'ont vécu, ces derniers mois de la COVID-19 ont atteint tout le monde et plusieurs ont constaté une augmentation du stress, de l'anxiété, de la dépression, de la sédentarité et de la prise de poids. Il importe donc encore plus aujourd’hui de maintenir un mode de vie sain, car être heureux contribuerait à renforcer le système immunitaire et que l'obésité serait un des principaux facteurs menant aux complications liées au coronavirus. Les kinésiologues peuvent aider à soutenir autant la santé physique que mentale. Les Canadiens sont invités à relever le DéfiMentalenForme afin de trouver des stratégies et des opportunités leur permettant de mener une vie plus active.

 

La Journée Bell Cause pour la cause aura lieu le jeudi 28 janvier et nous y participerons afin de contribuer à faire progresser la cause de la santé mentale.

 

La crise de la COVID-19 a bouleversé tous les aspects de notre vie, y compris notre santé mentale. Selon l’Association canadienne pour la santé mentale, 38 % des Canadiens affirment que leur santé mentale s’est détériorée en raison du contexte de la COVID-19. De plus, les personnes qui souffraient déjà de problèmes de santé mentale avant la crise sont deux fois plus susceptibles d’affirmer que leur santé mentale s’est détériorée en raison de la crise de la COVID-19.

Depuis 2010, des Canadiens et des gens du monde entier ont participé à la plus grande conversation sur la santé mentale au monde lors de la Journée Bell Cause pour la cause. Ensemble, nous avons pris de grandes mesures pour lutter contre la stigmatisation entourant les problèmes de santé mentale et pour nous inspirer mutuellement à poser des gestes visant à créer un changement positif, de manière à ce que toute la population du pays ait accès au soutien en santé mentale dont elle a besoin. Selon un récent sondage effectué par Nielsen Consumer Insights, 83 % des Canadiens se disent maintenant à l’aise de parler ouvertement de santé mentale, comparativement à seulement 42 % en 2012. En participant et en posant des gestes concrets, nous contribuons à faire une réelle différence.

 

Cette année, la campagne de la Journée Bell Cause pour la cause illustre les moyens que nous pouvons tous prendre, car maintenant plus que jamais, la santé mentale compte. Que vous demeuriez en contact virtuellement avec un membre de votre famille, travailliez directement avec des patients en rétablissement, investissiez dans la prestation de soins ou preniez soin de votre propre santé mentale, chaque Canadien peut contribuer à améliorer sa collectivité, son environnement de travail, son école et son foyer.

 

C’est pourquoi nous participerons à la 11e édition annuelle de la Journée Bell Cause pour la cause, afin de contribuer à créer un changement positif.

 

AMÉLIORER SA SANTÉ MENTALE GRÂCE À L'ACTIVITÉ PHYSIQUE

Selon le Centre de toxicomanie et de santé mentale, le nombre de Canadiens se sentant déprimés ou anxieux en lien avec la COVID-19 a recommencé à augmenter cet automne pour revenir près des niveaux du printemps dernier[1]. Il pourrait donc être tentant de retomber dans de vieux modèles pour soulager l’anxiété, que ce soit en collationnant toute la journée, en regardant des séries télévisées en rafale ou en surconsommant tabac, alcool ou drogue. Tous ces éléments représentent des tentatives pour se débarrasser de ses inquiétudes ou d'une manière instinctive, pour modifier la chimie du cerveau. Cependant, il existe une stratégie pour réduire le stress et améliorer l'humeur qui produit également des effets positifs à long terme plus propices au bonheur : l'activité physique. Cependant, les données montrent que la moitié des Canadiens touchés par un trouble de l'humeur ou un trouble anxieux ne font pas d'exercice régulièrement[2].

Les gens qui marchent, courent, font du vélo ou pratiquent une autre forme d'activité physique sont généralement plus heureux et moins anxieux. En plus d'une énergie accrue, les personnes physiquement actives ont un sentiment d'accomplissement après avoir atteint leurs objectifs de mise en forme et sont fières de leur apparence physique, résultat des heures passées à s'entraîner. De plus, sortir pour s'entraîner à l’extérieur par une belle journée est également connu pour stimuler l'esprit.

« Connaissant les émotions intenses que nous vivons en ce moment, nous exhortons les Canadiens à mettre en place des stratégies pour consacrer du temps aux activités physiques dans leur routine quotidienne, mentionne la présidente de l'Alliance canadienne de kinésiologie, Mme Kathie Sharkey RKin. L'exercice est accessible à tous et présente des avantages pour la santé qui vont au-delà de la santé physique. »

CONTRÔLE DU POIDS

Une étude récente du Royaume-Uni a démontré qu'environ un tiers des personnes interrogées avaient pris du poids lors du premier confinement[3], et de nombreux indicateurs montrent que les Canadiens suivent probablement la même tendance. Cette situation est une préoccupation majeure, car en plus d’exposer les personnes à un risque accru de diabète de type 2, d'accident vasculaire cérébral, de maladie cardiaque, d'hypertension et d'un certain nombre d'autres problèmes de santé, l'obésité ferait partie des conditions sous-jacentes qui peuvent exposer les personnes à un risque plus élevé de développer un cas plus grave de COVID-19.

L'EXERCICE PEUT-IL AIDER?

Les tests et les vaccins ne sont pas sous notre contrôle. Mais la façon dont nous mangeons et nous bougeons l’est. Cependant, la pandémie s'accompagne de défis accrus pour maintenir un mode de vie physiquement actif. Maintenant que l'hiver arrive et que de nombreux gymnases seront moins accessibles partout au pays, plusieurs craignent que leur niveau d'activité physique ne diminue considérablement.

« Comme l'activité physique d'intensité modérée est associée à une meilleure santé immunitaire, à des niveaux d'anxiété plus faibles et au contrôle du poids, les kinésiologues peuvent jouer un rôle clé pour soutenir leurs clients en ces temps stressants, ajoute Mme Sharkey. Ils peuvent également aider à développer un plan personnalisé qui tiendra compte des restrictions de santé publique liées à la COVID-19. »

METTRE SON CORPS ET SON CERVEAU AU DÉFI

La Journée Bell Cause pour la cause est le moment idéal pour être plus actif et découvrir comment un kinésiologue peut aider. Durant cette semaine il sera possible de :

  • Participer au défi eDéfiMentalenForme pour trouver des stratégies de santé mentale à travers l'activité physique;
  • Intégrez 2, 5, 10 ou 20 minutes d'activité à votre horaire. Chaque minute active compte!
  • Utilisez le télétravail à votre avantage en convertissant le temps de trajet habituel en une marche rapide dans votre quartier;
  • Pensez à l'entraînement par intervalles pour des résultats rapides lorsque vous manquez de temps;
  • Suivez une vidéo d'exercice ou de musculation ou téléchargez une application;
  • Dansez sur votre musique préférée lorsque vous faites la vaisselle ou jouez à une partie de Just Dance avec votre famille;
  • Demandez à un kinésiologue de vous développer un programme spécialement conçu pour s'adapter à votre style de vie et à vos intérêts. Vous pouvez commencer par une simple conversation pour voir comment ils peuvent vous aider. Si vous décidez de vous engager dans un programme, sachez que la plupart des compagnies d'assurance couvriront cet investissement dans votre santé.

Un kinésiologue à l’aide

« Le manque de temps, les obligations envers les autres, le manque de perception que l’obésité est un facteur de risque, la honte et les restrictions physiques sont tous des facteurs qui font obstacle à l’atteinte du niveau d’activité physique recommandé », poursuit Kathie Sharkey, présidente de l’ACK. « Nous constatons régulièrement dans notre pratique que faire appel à un kinésiologue peut faire une grande différence. Grâce à une approche personnalisée et à un soutien en continue, les clients atteints de santé mentale comprennent mieux comment l’activité physique peut considérablement améliorer leur qualité de vie. »

 

Les kinésiologues sont les seuls spécialistes du mouvement humain à utiliser la science et la recherche pour offrir le mouvement en tant que traitement à quiconque souhaite atteindre un objectif de santé qui souhaite une approche pratique et personnalisée.

 

À PROPOS DE L'ALLIANCE CANADIENNE DE KINÉSIOLOGIE

Les kinésiologues sont des spécialistes du mouvement humain. En tant que professionnels de la santé qualifiés, les kinésiologues appliquent la science de l’exercice et du mouvement pour promouvoir la santé et le bien-être; prévenir, gérer et réhabiliter les maladies chroniques; rétablir la fonction et optimiser les performances humaines sur le lieu de travail, les milieux cliniques, le sport et l’activité physique. Ils travaillent avec des personnes de tous âges et de toutes capacités physiques, dans de nombreux contextes, pour améliorer la qualité de la vie en utilisant souvent des interventions comprenant de l’activité physique.

 

L’Alliance canadienne de kinésiologie (ACK) est une société à but non lucratif qui défend et fait la promotion de l’avancement de la profession de kinésiologie au Canada. L’ACK s’efforce d’être reconnue comme la voix unificatrice de la profession de kinésiologie et d’avoir un impact positif sur les Canadiens. Au niveau national, l’ACK représente neuf associations de kinésiologie provinciales affiliées et plus de 4 300 kinésiologues affiliés. L’ACK établit et fait la promotion des normes de la profession partout au Canada.

 

Pour suivre l’Alliance canadienne de kinésiologie sur Facebook et Twitter: @CdnKinesiology

 

Pour trouver un kinésiologue, visitez www.cka.ca.

-30-

 

Contact:

France A. Martin, Directrice générale de l’ACK

 

 

[1] https://www.camh.ca/en/health-info/mental-health-and-covid-19/covid-19-national-survey

[2] www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/promotion-sante-prevention-maladies-chroniques-canada-recherche-politiques-pratiques/vol-37-no-5-2017/autogestion-troubles-humeur-anxiete-activite-physique-exercice.html

[3] https://covid.joinzoe.com/post/lockdown-weight-gain

L’ACTIVITÉ PHYSIQUE :
VOTRE MEILLEUR ALLIÉ PENDANT LA PANDÉMIE POUR CONTRÔLER L'ANXIÉTÉ ET UN STYLE DE VIE SÉDENTAIRE MENANT À UNE PRISE DE POIDS

 

OTTAWA, 28 janvier, 2021 – Des millions de Canadiens sont touchés par des maladies mentales et davantage sont diagnostiqués chaque année. Il est donc important de tout mettre en œuvre pour réduire la stigmatisation, en parler et apporter des solutions à ceux qui luttent. Des études  recommandent d'obtenir un soutien professionnel incluant des activités physiques, des exercices d'aérobie et de résistance afin de les aider.

 

Dans le cadre de la Journée Bell Cause pour la cause, le 28 janvier, des kinésiologues de partout au Canada entameront une conversation sur la santé mentale. Des millions de Canadiens, dont ces kinésiologues, se sont engagés dans une discussion ouverte sur la maladie mentale, offrant de nouvelles idées par le biais d'activités physiques et d'exercices à ceux qui éprouvent des difficultés.

 

L’Alliance canadienne de kinésiologie rappelle aux Canadiens qu’adopter un mode de vie actif est plus important que jamais. Comme de nombreux Canadiens l'ont vécu, ces derniers mois de la COVID-19 ont atteint tout le monde et plusieurs ont constaté une augmentation du stress, de l'anxiété, de la dépression, de la sédentarité et de la prise de poids. Il importe donc encore plus aujourd’hui de maintenir un mode de vie sain, car être heureux contribuerait à renforcer le système immunitaire et que l'obésité serait un des principaux facteurs menant aux complications liées au coronavirus. Les kinésiologues peuvent aider à soutenir autant la santé physique que mentale. Les Canadiens sont invités à relever le DéfiMentalenForme afin de trouver des stratégies et des opportunités leur permettant de mener une vie plus active.

 

La Journée Bell Cause pour la cause aura lieu le jeudi 28 janvier et nous y participerons afin de contribuer à faire progresser la cause de la santé mentale.

 

La crise de la COVID-19 a bouleversé tous les aspects de notre vie, y compris notre santé mentale. Selon l’Association canadienne pour la santé mentale, 38 % des Canadiens affirment que leur santé mentale s’est détériorée en raison du contexte de la COVID-19. De plus, les personnes qui souffraient déjà de problèmes de santé mentale avant la crise sont deux fois plus susceptibles d’affirmer que leur santé mentale s’est détériorée en raison de la crise de la COVID-19.

Depuis 2010, des Canadiens et des gens du monde entier ont participé à la plus grande conversation sur la santé mentale au monde lors de la Journée Bell Cause pour la cause. Ensemble, nous avons pris de grandes mesures pour lutter contre la stigmatisation entourant les problèmes de santé mentale et pour nous inspirer mutuellement à poser des gestes visant à créer un changement positif, de manière à ce que toute la population du pays ait accès au soutien en santé mentale dont elle a besoin. Selon un récent sondage effectué par Nielsen Consumer Insights, 83 % des Canadiens se disent maintenant à l’aise de parler ouvertement de santé mentale, comparativement à seulement 42 % en 2012. En participant et en posant des gestes concrets, nous contribuons à faire une réelle différence.

 

Cette année, la campagne de la Journée Bell Cause pour la cause illustre les moyens que nous pouvons tous prendre, car maintenant plus que jamais, la santé mentale compte. Que vous demeuriez en contact virtuellement avec un membre de votre famille, travailliez directement avec des patients en rétablissement, investissiez dans la prestation de soins ou preniez soin de votre propre santé mentale, chaque Canadien peut contribuer à améliorer sa collectivité, son environnement de travail, son école et son foyer.

 

C’est pourquoi nous participerons à la 11e édition annuelle de la Journée Bell Cause pour la cause, afin de contribuer à créer un changement positif.

 

AMÉLIORER SA SANTÉ MENTALE GRÂCE À L'ACTIVITÉ PHYSIQUE

Selon le Centre de toxicomanie et de santé mentale, le nombre de Canadiens se sentant déprimés ou anxieux en lien avec la COVID-19 a recommencé à augmenter cet automne pour revenir près des niveaux du printemps dernier[1]. Il pourrait donc être tentant de retomber dans de vieux modèles pour soulager l’anxiété, que ce soit en collationnant toute la journée, en regardant des séries télévisées en rafale ou en surconsommant tabac, alcool ou drogue. Tous ces éléments représentent des tentatives pour se débarrasser de ses inquiétudes ou d'une manière instinctive, pour modifier la chimie du cerveau. Cependant, il existe une stratégie pour réduire le stress et améliorer l'humeur qui produit également des effets positifs à long terme plus propices au bonheur : l'activité physique. Cependant, les données montrent que la moitié des Canadiens touchés par un trouble de l'humeur ou un trouble anxieux ne font pas d'exercice régulièrement[2].

Les gens qui marchent, courent, font du vélo ou pratiquent une autre forme d'activité physique sont généralement plus heureux et moins anxieux. En plus d'une énergie accrue, les personnes physiquement actives ont un sentiment d'accomplissement après avoir atteint leurs objectifs de mise en forme et sont fières de leur apparence physique, résultat des heures passées à s'entraîner. De plus, sortir pour s'entraîner à l’extérieur par une belle journée est également connu pour stimuler l'esprit.

« Connaissant les émotions intenses que nous vivons en ce moment, nous exhortons les Canadiens à mettre en place des stratégies pour consacrer du temps aux activités physiques dans leur routine quotidienne, mentionne la présidente de l'Alliance canadienne de kinésiologie, Mme Kathie Sharkey RKin. L'exercice est accessible à tous et présente des avantages pour la santé qui vont au-delà de la santé physique. »

CONTRÔLE DU POIDS

Une étude récente du Royaume-Uni a démontré qu'environ un tiers des personnes interrogées avaient pris du poids lors du premier confinement[3], et de nombreux indicateurs montrent que les Canadiens suivent probablement la même tendance. Cette situation est une préoccupation majeure, car en plus d’exposer les personnes à un risque accru de diabète de type 2, d'accident vasculaire cérébral, de maladie cardiaque, d'hypertension et d'un certain nombre d'autres problèmes de santé, l'obésité ferait partie des conditions sous-jacentes qui peuvent exposer les personnes à un risque plus élevé de développer un cas plus grave de COVID-19.

L'EXERCICE PEUT-IL AIDER?

Les tests et les vaccins ne sont pas sous notre contrôle. Mais la façon dont nous mangeons et nous bougeons l’est. Cependant, la pandémie s'accompagne de défis accrus pour maintenir un mode de vie physiquement actif. Maintenant que l'hiver arrive et que de nombreux gymnases seront moins accessibles partout au pays, plusieurs craignent que leur niveau d'activité physique ne diminue considérablement.

« Comme l'activité physique d'intensité modérée est associée à une meilleure santé immunitaire, à des niveaux d'anxiété plus faibles et au contrôle du poids, les kinésiologues peuvent jouer un rôle clé pour soutenir leurs clients en ces temps stressants, ajoute Mme Sharkey. Ils peuvent également aider à développer un plan personnalisé qui tiendra compte des restrictions de santé publique liées à la COVID-19. »

METTRE SON CORPS ET SON CERVEAU AU DÉFI

La Journée Bell Cause pour la cause est le moment idéal pour être plus actif et découvrir comment un kinésiologue peut aider. Durant cette semaine il sera possible de :

  • Participer au défi eDéfiMentalenForme pour trouver des stratégies de santé mentale à travers l'activité physique;
  • Intégrez 2, 5, 10 ou 20 minutes d'activité à votre horaire. Chaque minute active compte!
  • Utilisez le télétravail à votre avantage en convertissant le temps de trajet habituel en une marche rapide dans votre quartier;
  • Pensez à l'entraînement par intervalles pour des résultats rapides lorsque vous manquez de temps;
  • Suivez une vidéo d'exercice ou de musculation ou téléchargez une application;
  • Dansez sur votre musique préférée lorsque vous faites la vaisselle ou jouez à une partie de Just Dance avec votre famille;
  • Demandez à un kinésiologue de vous développer un programme spécialement conçu pour s'adapter à votre style de vie et à vos intérêts. Vous pouvez commencer par une simple conversation pour voir comment ils peuvent vous aider. Si vous décidez de vous engager dans un programme, sachez que la plupart des compagnies d'assurance couvriront cet investissement dans votre santé.

Un kinésiologue à l’aide

« Le manque de temps, les obligations envers les autres, le manque de perception que l’obésité est un facteur de risque, la honte et les restrictions physiques sont tous des facteurs qui font obstacle à l’atteinte du niveau d’activité physique recommandé », poursuit Kathie Sharkey, présidente de l’ACK. « Nous constatons régulièrement dans notre pratique que faire appel à un kinésiologue peut faire une grande différence. Grâce à une approche personnalisée et à un soutien en continue, les clients atteints de santé mentale comprennent mieux comment l’activité physique peut considérablement améliorer leur qualité de vie. »

 

Les kinésiologues sont les seuls spécialistes du mouvement humain à utiliser la science et la recherche pour offrir le mouvement en tant que traitement à quiconque souhaite atteindre un objectif de santé qui souhaite une approche pratique et personnalisée.

 

À PROPOS DE L'ALLIANCE CANADIENNE DE KINÉSIOLOGIE

Les kinésiologues sont des spécialistes du mouvement humain. En tant que professionnels de la santé qualifiés, les kinésiologues appliquent la science de l’exercice et du mouvement pour promouvoir la santé et le bien-être; prévenir, gérer et réhabiliter les maladies chroniques; rétablir la fonction et optimiser les performances humaines sur le lieu de travail, les milieux cliniques, le sport et l’activité physique. Ils travaillent avec des personnes de tous âges et de toutes capacités physiques, dans de nombreux contextes, pour améliorer la qualité de la vie en utilisant souvent des interventions comprenant de l’activité physique.

 

L’Alliance canadienne de kinésiologie (ACK) est une société à but non lucratif qui défend et fait la promotion de l’avancement de la profession de kinésiologie au Canada. L’ACK s’efforce d’être reconnue comme la voix unificatrice de la profession de kinésiologie et d’avoir un impact positif sur les Canadiens. Au niveau national, l’ACK représente neuf associations de kinésiologie provinciales affiliées et plus de 4 300 kinésiologues affiliés. L’ACK établit et fait la promotion des normes de la profession partout au Canada.

 

Pour suivre l’Alliance canadienne de kinésiologie sur Facebook et Twitter: @CdnKinesiology

 

Pour trouver un kinésiologue, visitez www.cka.ca.

-30-

 

Contact:

France A. Martin, Directrice générale de l’ACK

 

 

[1] https://www.camh.ca/en/health-info/mental-health-and-covid-19/covid-19-national-survey

[2] www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/promotion-sante-prevention-maladies-chroniques-canada-recherche-politiques-pratiques/vol-37-no-5-2017/autogestion-troubles-humeur-anxiete-activite-physique-exercice.html

[3] https://covid.joinzoe.com/post/lockdown-weight-gain

Retour à la liste des nouvelles