Site de démonstration de la plateforme memboGo avec l'application Site Web

Services de kinésiologie en ligne?

Services en ligne vs. assurances & champ d'exercice

Si les kinésiologues affiliés choisissent d'offrir des services à distance, assurez-vous que votre intervention de kinésiologie respecte les principes directeurs de l'ACK pour les services en ligne et de l'APK de la province dans laquelle se trouve le client.

Les Kins affiliés doivent être assurés par PROLINK qui a fourni des conseils aux kinésiologues affiliés sur la question de leur fourniture de services en ligne. Prolink peut confirmer aux affiliés de l'ACK et aux dirigeants des APKs qu'un kinésiologue affilié est couvert par le programme d'assurance nationale de l'ACK si un membre dans une province fournit des conseils et des services par Internet ou par téléphone aux patients d'une autre province. La police E&O et CGL couvre les membres exerçant partout au Canada.

Si un kinésiologue n'est pas assuré par PROLINK, il est recommandé de vérifier le lieu / la province où il est couvert. Certaines polices ne couvrent pas tout le Canada.

Le problème qui se complique est lié au champ d'exercice et à l'inscription auprès de l'organisme de réglementation d'une province. Bien que le champ d'exercice soit le même partout au Canada, son application est différente car les lois sur la santé et / ou la kinésiologie diffèrent. La province où réside le patient détermine généralement le champ de pratique à suivre. Par exemple, un kinésiologue affilié de la Colombie-Britannique devait fournir des services à un client résidant au Québec, alors ce kinésiologue affilié aurait besoin de connaître toutes les lois, règles, règlements et actes restreints réservés par d'autres ordres professionnels au Québec. Si un incident survient à la suite du traitement, ce sont les tribunaux et les lois du Québec qui prévaudront. C'est une raison pour laquelle les Kins sont encouragés à devenir membre de la FKQ (L'APK) puisqu'elle agit à titre d'organisme directeur au Québec (dans cette province) jusqu'à ce que la kinésiologie soit légiférée. Dans les provinces où il n'y a pas de législation spécifiquement pour la kinésiologie, il existe des lois, des règles, des règlements et des actes restreints qui font partie de différentes agences gouvernementales, par exemple. SAAQ, ministère de la Santé, CNESST, etc. Un autre exemple est une situation où un kinésiologue affilié du Manitoba devait fournir des services à un client résidant en Ontario, ce kinésiologue affilié devrait également être inscrit à l'Ordre de kinésiologie de l'Ontario car il est obligatoire en Ontario

Un kinésiologue affilié doit être prudent lorsqu'il fournit des services professionnels qui sont remboursés / payés par un assureur maladie si le membre n'est pas autorisé à exercer dans la province où réside le patient qui reçoit ses services. Il est possible que l'assureur de soins de santé ne paie pas pour les services rendus à un patient si le parent n'est pas inscrit auprès de l'organisme de réglementation de la province où le patient a reçu le service. L'assureur maladie pourrait alors envisager de porter plainte contre les Kin dans la province où ils sont inscrits pour exercer, ce qui entraînerait une enquête disciplinaire contre les Kin. C'est toujours plus compliqué lorsque les services sont rendus à travers les frontières provinciales au moyen d'Internet ou du téléphone.

Guide de service en ligne

AU QC :

De la FKQ
Politique de télésanté et de téléadaptation
Vidéo
Webinaire

 

 Remarque: Au Québec, les services en ligne de santé à distance sont appelés Télésanté et ceux liés à la réadaptation, Téléréadaptation.

EN CB:

De BCAK
Guide de services télésanté
Formulaire de consentement en télésantéhttps://bcak.bc.ca/documents/208/Sample-Screen-Covid-19.pdf

et autre outils d'évaluation de consentement: https://bcak.bc.ca/documents/210/COVID-Screen-Tool-April_6_2020.pdf

Vidéo

Remarque: En Colombie-Britannique, les services en ligne sont appelés services de télésanté; à ne pas confondre avec le même terme utilisé différemment en Ontario.

Également de ICBC a émis ceci:

À mesure que la pandémie COVID-19 évolue, nous continuons de prendre des mesures pour assurer la santé et la sécurité de nos clients, partenaires et employés. Nous suivons les conseils des responsables provinciaux de la santé et nous travaillons à soutenir les meilleures pratiques en matière de soins cliniques. À compter du 31 mars 2020, date à laquelle un avis subséquent sera distribué, nous financerons temporairement les séances de télésanté nécessaires au lieu des traitements en personne standard. La télésanté fait appel à la technologie téléphonique et vidéo pour fournir des soins de santé à distance. Les chiropraticiens, les kinésiologues, les ergothérapeutes et les physiothérapeutes peuvent offrir des séances de télésanté selon les besoins et selon les directives de leur collège ou association, le cas échéant.

Les services de télésanté sont appropriés lorsqu'ils offrent des avantages thérapeutiques et lorsque les objectifs de la séance sont principalement abordés par: • exercice actif, • progression fonctionnelle, • éducation, • autogestion, • auto mobilisation, ou • surveillance (comme pour les signes externes de gonflement, rougeur, etc.)

Lire la suite